Productions Alimentaires Améliorées

Selon Helen Keller International, le rôle d’une ONG est de soutenir et d’autonomiser les populations en difficultés. Dans ce contexte, Helen Keller International  forme ces personnes, à 90% des femmes, à la production de leurs propres aliments tout au long de l’année.

Les Productions Alimentaires Améliorées consistent à former et équiper les femmes pour qu’elles puissent créer un potager et développer un petit élevage à proximité de leur domicile. Elles y cultivent tout au long de l’année fruits et légumes sélectionnés pour leur valeur nutritionnelle et leur adaptabilité à l’environnement rencontré. Elles participent également à des séances de formation en nutrition et aux soins des enfants, renforçant ainsi le lien essentiel entre l’agriculture et la santé.

Elles apprennent aussi à élever des poulets ou des poissons, ce qui assure l’apport en protéines animales essentielles au bon équilibre nutritionnel des enfants. Ces cultures sont aussi souvent créées dans le cadre des écoles et permettent ainsi d’approvisionner les cantines.

« 10 EUROS ENVIRON SUFFISENT POUR AIDER UNE FAMILLE À AVOIR UN POTAGER ET UN PETIT ÉLEVAGE »

Les avantages de ces Productions Alimentaires Améliorées sont multiples : la sécurité alimentaire des familles est renforcée et leur état nutritionnel amélioré ; les femmes vont aussi vendre leur production excédentaire  au marché, générant ainsi un revenu complémentaire dont elles disposent et qui leur permet d’envoyer leurs enfants à l’école et d’améliorer leur qualité de vie. Contribuant à la stabilité économique de leur famille, elles prennent une place active dans la vie de leur communauté.

Témoignage : Dhanalata Chakma, habitante du Bangladesh avec ses trois filles était « dans le désespoir total », le revenu de son travail ne pouvant lui permettre de nourrir et d’habiller correctement ses trois filles.

Helen Keller International lui a donné les outils et la formation nécessaires pour qu’elle cultive sa propre parcelle de terre. En plus d’avoir obtenu un revenu supplémentaire qui lui permet à elle et sa famille de vivre convenablement, Dhanalata a acquis des compétences commerciales qu’elle va pouvoir transmettre au reste des femmes de son village. 

Pays concernés : Bangladesh, Burkina Faso, Cambodge, Côte d’Ivoire, Indonésie, Mali, Mozambique, Népal, Sénégal, Tanzanie, Vietnam

En savoir plus

Femme dans les champs Famille cambodgienne culture vivrière Femmes burkinabées cultivant